Démons et Merveilles - Des insectes et des fleurs - Accueil

Les Hyménoptères : Anthidium manicatum, Anthidie à manchettes

Hymenoptera - Megachilidae

Anthidie  manchettes - Anthidium manicatum

Les Anthidies sont de grosses Abeilles trapues classées en deux groupes : les espèces qui garnissent leur nid de coton et celles qui utilisent la résine de conifères. Anthidium manicatum fait partie des abeilles "cotonnières".

Anthidium manicatum

Les espèces d'Anthidies sont parfois difficiles à différencier ; Anthidium manicatum a la face jaune, le thorax noir, un abdomen noir à taches transversales jaunes disposées par paires et des pattes jaune et noir souvent marquées de rouge. Le mâle se distingue de la femelle par sa taille, ses pattes poilues et les deux derniers tergites de son abdomen qui portent de longues épines.
Ces épines lui servent à attaquer les intrus car Monsieur a mauvais caractère et ne supporte aucun rival sur son territoire qu'il parcourt inlassablement. Patrouillant en tous sens en bourdonnant nerveusement, il se jette brutalement sur les concurrents ou sur Madame pour un bref accouplement de 3 secondes.

Femelle Anthidium manicatum

Les femelles d'Anthidium manicatum sont pacifistes, elles passent la journée à butiner des Labiacées, au jardin principalement les grosses touffes de Teucrium hircanicum et celles du Teucrium scorodonia indigène que je laisse à leur disposition.
Quand elles ne butinent pas je les retrouve sur les Stachys 'Big Ears' dont elles  cardent les poils végétaux. On les entend gratter avec leurs mandibules les fibres qu'elles amassent en boule sous leur abdomen pour les transporter dans leur nid. Celui-ci est généralement un trou dans un mur ou une ancienne galerie de xylophage dans une charpente.

Face jaune de l'Anthidium manicatum Pattes et abdomen d'Anthidium manicatum mâle Boulette de fibres végétales
Taille du mâle : 14-16 mm, de la femelle 10-13 mm.
© Catherine Baral